15.07.2019

Briefe



Rückwärts
	
ID: 4209 Brieftext


Geschrieben am: Mittwoch 04.11.1840
 

4/11 40. Hamburg.
C’est avec un bien grand plaisir mon excellent ami, que j’ai reçu vos lignes et la double carte de visite. Vous savez ou du moins vous devez savoir que je prendrai toujours une vive part à tout ce qui vous interesse. Votre union avec Clara m’a causé une sincère joie. Vous êtes digne l’un de l’autre, et je me fais nul doute que vous ne soyez aussi heureux que faire se peut en ce bas (et bien bas) monde. Merci donc encore, de ce que vous me dites. Peu de personnes pourraient plus que moi apprecier ce qu’il y a de delicat et d’elevé dans vos paroles.
Vous aurez peut être vu par les journaux que la Direction du Theater de Hamburg a essayé de mettre des batons (style figuré!) dans les roues de mes Concerts ici. On a rappelé Gauchement ma bataille de Leipzig que je tiens pour bien et legitimement gagné!, quoique et parceque – Les mêmes Journaux vous auront appris combien ces petites misères ont été impuissantes et ridicules. Je comptais partir pour Berlin le matin: mais contre toute attente Je suis obligé de donner encore un Concert. Ce sera vendredi.
Je ne pourrai donc arriver que Dimanche soir à Berlin. Ce n’est que là que je saurai definitivement s’il me faudra retourner en Angleterre au
commencement de Decembre comme je le crains ou bien si je pourrai rester davantage en Allemagne.
Quoiqu’il arrive je compte être à St Petersburg à la fin de Février où je me mettrai en quatre et en quarante pour vous être agréable, comme j’espère que cela se pourra. J’y connais déjà beaucoup de monde et suis lié avec deux ou trois personnes influentes. Pardon de vous faire ainsi grossièrement mes offres de service. Au fond vous n’en avez que faire et en Surplus vous ne pouvez guère douter de toute ma bonne volontè. Ce que je viens de dire est donc à peu près inutile.
Mme Schumann m’ayant fait la gracieuseté de revenir de Berlin à Leipzig en mon intention, Je suis en quelque manière autorisé à lui rendre visite pour visite.
Il est donc très probable que je viendrai vous voir à Leipzig incognito. Nous pourrons alors causer tout à notre aise de nos places de voyage et de la meilleure manière de la combiner.
Si vous en avez le temps écrivez moi deux lignes à Berlin, chez Trautwein; – j’y passerai au moins quinze jours.
Mille respectueuses et admiratives tendresses pour Mme Schumann, et pour vous toutes les vieilles et inaltérables choses que vous savez
F. Liszt

Herrmann qui a donné un très bon Concert hier soir me charge de le rappeler à votre bon souvenir.

  Absender: Liszt, Franz (964)
  Absendeort: Hamburg
  Empfänger: Schumann, Robert (1455)
  Empfangsort:
  SBE: II.5, S. 133ff.
 



Wir verwenden Cookies, um Ihnen den bestmöglichen Service zu gewährleisten (Mehr Informationen).
Wenn Sie auf unserer Seite weitersurfen, stimmen Sie bitte der Cookie-Nutzung zu. Ich stimme zu.