19.12.2019

Briefe



Rückwärts
	
ID: 7287 Brieftext


Geschrieben am: Mittwoch 05.06.1839
 

Albano 5 Juin 1839.
Mon cher Monsieur Schumann,
au risque de vous paraitre bien monotone, je vous dirai encore, que les derniers morceaux que vous avez en la bonté de m’envoyer à Rome, me semblent admirables d’inspiration et de facture. La Fantaisie qui m’est dediée est une oeuvre de l’ordre le plus elevé – je suis en verité fier de l’honneur que vous me faites en m’adressant une aussi grandiose composition. Aussi veux-je le travailler et la penetrer à fond, afin d’en tirer tout l’effet possible.
Quand aux Kinderscenen je leur dois une des vives jouissances de ma vie. Vous savez ou vous ne savez pas que j’ai une petite fille de 3 ans que tout le monde s’accorde à trouver angélique (voyez quelle banalité!) Son nom est Blandine-Rachel et son surnom moucheron. Il va sans dire qu’elle a un teint de rose et de lait, et que ces cheveux blonds dores lui viennent jusqu’au talon tout comme à une sauvage. C’est de reste l’enfant le plus silencieux, le plus doucement grave, le plus philosophi.
quement gai du monde. J’ai tout lieu d’esperer aussi qu’elle ne sera pas musicienne, ce dont la Dieu le garde.
Eh! bien mon cher Monsieur Schumann, deux ou trois fois par semaine aux beau [?] bons jours, je lui joue dans la soirée vos Kinderscenen, ce qui la ravit et moibienplus encore comme vous imaginez, au point que souvent je lui repète 20 fois la première reprise sans aller plus avant. Vraiement je crois que vous seriez content de ce succès si vous pouviez en être temoin!
Je crois déjà dans une de mes lettres precedentes vous avoir exprimé le desir que j’éprouvais de vous voir ecrire quelques morceaux d’ensemble, Trios, Quintettes ou Septuors. Me pardonnez-vous d’insister encore sur ce point? Il me semble que vous seriez plus capable que qui que ce soit aujourd’hui de produire des oeuvres puissantes et durables dans ce genre. Et je suis convaincu que le succès, même le succès marchand ne leur manquerait point.
Si d’ici à l’hiver prochain vous pouviez terminer quelqu’oeuvres d’ensemble je me ferais un veritable plaisir de la faire connaitre à Paris où ces sortes de compositions lorsqu’elles sont bien executées ont plus de chance de succès que vous ne pensez peut être. Je me chargerai même volontiers du placement de votre manuscrit, si vous le desiriez, ce qui ne vous empecherait d’ailleurs nullement d’en disposer pour l’Allemagne.
En attendant je compte jouer en public votre Carnaval, quelques uns des Davidsbündlertänze et des Kinderscenen. Le Kreisleriana et la Fantaisie qui, m’est dediée sont de digestion plus difficiles pour le public – je les reserverai pour plus tard.
Jusqu’ici je ne connais de vous que les ouvrages suivants:
Impromptus sur un Thême de Clara Wieck.
Pianoforte Sonate – Clara zugeeignet
Concert sans Orchestre.
Etudes symphoniques. Davidsbündlertänze. Kreisleriana. Carnaval. Kinderscenen.
und meine Fantasie –
Si vous aviez la bonté de me complèter vos oeuvres, cela me ferait grand plaisir. Je voudrais les faire relier ensemble en 3 ou 4 volumes. Haslinger vous enverra de son coté mes Etudes et mes autres publications au jour et a mesure qu’elles paraitront.
Ce que vous me dites de votre vie intime m’a vivement interessé et touché. Si je pouvais, je ne sais comment, vous etre le moins du monde
agréable ou utile dans ces circonstances, deposez completement de moi. Quoiqu’il advienne, comptez sur ma plus absolue discretion, et sur mon plus sincère devouement. Si ce n’est pas trop vous demander dites moi si c’est de Clara que vous me parlez. Mais pour peu que cette question vous paraisse deplacée, ne me repondez point.
Avez vous rencontré à Leipzig Mr. Frank, actuellement redacteur de la Gazette universelle de Leipzig. – D’après le peu que je sais de lui (car il a été surtout lié avec Chopin et Hiller, bien plus qu’avec moi) je le crois capable de vous comprendre. Il a laissé un charmant souvenir à Rome. Si vous le voyez, faites lui mes plus affectueux compliments.
Mes projets sont toujours les mêmes. C’est toujours au commencement de Décembre que je compte être à Vienne et à la fin de Fevrier à Paris. Je serai capable d’aller vous chercher à Leipzig si vous me permettrez de faire le voyage de Paris avec vous. Tachez! –
Adieu mon cher Monsieur Schumann,ecrivez moi bientôt(adressez chez Ricordi à Florence. Je serai environ de Luques jusqu’à la mi Septembre) et comptez en tout temps et toute occasion sur ma sincère estime et ma vive affection.
Tout à vous amicalement
F. Liszt.

Monsieur
Robert Schumann
aux soins de MMrs
Breitkopf et Härtel.

  Absender: Liszt, Franz (964)
  Absendeort: Albano
  Empfänger: Schumann, Robert (1455)
  Empfangsort:
  Schumann-Briefedition: Serie: II / Band: 5
Briefwechsel Robert und Clara Schumanns mit Franz Brendel, Hermann Levi, Franz Liszt, Richard Pohl und Richard Wagner / Editionsleitung: Thomas Synofzik, Michael Heinemann / Herausgeber: Thomas Synofzik, Axel Schröter und Klaus Döge / Köln: Verlag Dohr / Erschienen: 2014
ISBN: 978-3-86846-016-2
120-123
 



Wir verwenden Cookies, um Ihnen den bestmöglichen Service zu gewährleisten (Mehr Informationen).
Wenn Sie auf unserer Seite weitersurfen, stimmen Sie bitte der Cookie-Nutzung zu. Ich stimme zu.